31 mai 2010

Les dieux ne sont pas à craindre

" Commence par te persuader qu'un dieu est un vivant immortel et bienheureux, te conformant en cela à la notion commune qui en est tracée en nous. N'attribue jamais à un dieu rien qui soit en opposition avec l'immortalité ni en désaccord avec la béatitude; mais regarde-le toujours comme possédant tout ce que tu trouveras capable d'assurer son immortalité et sa béatitude. Car les dieux existent, attendu que la connaissance qu'on en a est évidente. Mais, quant à leur nature, ils ne sont pas tel que la foule le croit.... [Lire la suite]
Posté par philoprof09 à 03:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2010

Le plaisir comme souverain bien (Epicure)

« Par conséquent, lorsque nous disons que le plaisir est le souverain bien, nous ne parlons pas des plaisirs des débauchés, ni des jouissances sensuelles, comme le prétendent quelques ignorants qui nous combattent et défigurent notre pensée. Nous parlons de l'absence de souffrance physique et de l'absence de trouble moral. Car ce ne sont ni les beuveries et les banquets continuels, ni la jouissance que l'on tire de la fréquentation des mignons et des femmes, ni la joie que donnent les poissons et les viandes dont on... [Lire la suite]
Posté par philoprof09 à 03:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mai 2010

La mort n'est pas à craindre (Epicure)

" Maintenant habitue-toi à la pensée que la mort n'est rien pour nous, puisqu'il n'y a de bien et de mal que dans la sensation et la mort est absence de sensation. Par conséquent, si l'on considère avec justesse que la mort n'est rien pour nous, l'on pourra jouir de sa vie mortelle. On cessera de l'augmenter d'un temps infini et l'on supprimera le regret de n'être pas éternel. Car il ne reste plus rien d'affreux dans la vie quand on a parfaitement compris qu'il n'y a pas d'affres après cette vie. Il faut donc être... [Lire la suite]
Posté par philoprof09 à 03:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2010

La vie heureuse (Epicure)

" Il faut, en outre, considérer que, parmi les désirs, les uns sont naturels, les autres vains, et que, parmi les désirs naturels, les uns sont nécessaires, les autres naturels seulement. Parmi les désirs nécessaires, les uns le sont pour le bonheur, les autres pour l'absence de souffrances du corps, les autres pour la vie même. En effet, une étude de ces désirs qui ne fasse pas fausse route, sait rapporter tout choix et tout refus à la santé du corps et à l'absence de troubles de l'âme, puisque c'est là la fin de... [Lire la suite]
Posté par philoprof09 à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2010

La sagesse (Epicure)

" Quand donc nous disons que le plaisir est notre but ultime , nous n'entendons pas par là les plaisirs des débauchés ni ceux qui se rattachent à la jouissance matérielle, ainsi que le disent les gens qui ignorent notre doctrine, ou qui sont en désaccord avec elle, ou qui l'interprètent dans un mauvais sens. Le plaisir que nous avons en vue est caractérisé par l'absence de souffrances corporelles et de troubles de l'âme. Ce ne sont pas les beuveries et les orgies continuelles, les jouissances des jeunes garçons et... [Lire la suite]
Posté par philoprof09 à 03:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2010

bonheur et philosophie (Epicure)

" Quand on est jeune il ne faut pas hésiter à s'adonner à la philosophie, et quand on est vieux il ne faut pas se lasser d'en poursuivre l'étude. Car personne ne peut soutenir qu'il est trop jeune ou trop vieux pour acquérir la santé de l'âme. Celui qui prétendrait que l'heure de philosopher n'est pas encore venue ou qu'elle est déjà passée, ressemblerait à celui qui dirait que l'heure n'est pas encore arrivée d'être heureux ou qu'elle est déjà passée. Il faut donc que le jeune homme aussi bien que le vieillard... [Lire la suite]
Posté par philoprof09 à 03:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mars 2009

Lettre à Ménécée commentée

Lettre à Ménécée et commentaires (inclus dans le texte): http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/articles.php?lng=fr&pg=152
Posté par philoprof09 à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2009

ÉPICURE (-341 -270)

Éléments de biographie Épicure est né en -341 dans l'île de Samos, une colonie grecque au large de la côte d’Asie mineure. Le père d’Épicure, athénien d’origine, était cultivateur et maître d'école. De santé fragile, Épicure a dû toute sa vie affronter la douleur et la maladie. Vers l’âge de 14 ans, il suit les cours de Pamphile, un philosophe platonicien. En -321, les colons grecs sont chassés de Samos à la suite d’un soulèvement des samiens provoqué par l’annonce de la mort d’Alexandre le Grand. Épicure doit alors... [Lire la suite]
Posté par philoprof09 à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2009

Epicure - Lettre à Ménécée (Texte seulement)

Lettre à Ménécée (Traduction anonyme) Épicure à Ménécée, salut. Même jeune, on ne doit pas hésiter à philosopher. Ni, même au seuil de la vieillesse, se fatiguer de l’exercice philosophique. Il n’est jamais trop tôt, qui que l’on soit, ni trop tard pour l’assainissement de l’âme. Tel, qui dit que l’heure de philosopher n’est pas venue ou qu’elle est déjà passée, ressemble à qui dirait que pour le bonheur, l’heure n’est pas venue ou qu’elle n’est plus. Sont donc appelés à philosopher le jeune comme le vieux.... [Lire la suite]
Posté par philoprof09 à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]